Actualités > Cérémonie du 5 décembre, un devoir de mémoire pour toutes les victimes
Publiée le 05/12/2017

Cérémonie du 5 décembre, un devoir de mémoire pour toutes les victimes

Élus, anciens combattants ou simples habitants se sont retrouvés mardi 5 décembre pour commémorer la journée nationale d’hommage aux "Morts pour la France" pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.
La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance hivernale sur la Place de l’Église de Livarot à 11h15.


De 1952 à 1962, sur cette terre d’Afrique du Nord, plus de deux millions d’hommes servent sous les drapeaux. Tous rentreront marqués à jamais par la violence des combats. Au total ce conflit fait, chez les appelés et rappelés, près de vingt-cinq mille morts et soixante mille blessés. 


Philippe Guillemot, maire de Livarot-Pays d’Auge a rappelé que par cette commémoration, " la République rend un hommage solennel dans le respect des morts et avec le souci de n’oublier aucune des victimes : les combattants comme les civils, l’heure est au dépassement des souffrances et à l’apaisement des mémoires."


Après le discours des anciens combattants, deux gerbes ont été déposées devant le stèle par les élus.

 

Après le dépôt de gerbes, Michel SURDIVES a reçu la médaille militaire des mains du général Joël COIGNARD, qui a rappelé qu’il s’agissait là de la plus haute distinction militaire attribuée par le Président de la République.

Originaire de Saint-Michel-de-Livet, Michel SURDIVES a été appelé sous les drapeaux en septembre 1957. Il a passé quatorze mois dans un régiment d’infanterie en Kabylie (Algérie) en tant qu’opérateur radio. « Cette médaille honore un geste de bravoure. Le caporal-chef Michel Surdives s’est fait remarquer lors d’accrochages le 5 septembre 1959 à Khara et le 29 octobre 1959 à Taalba. »

Cette cérémonie s’est achevée au son de La Marseillaise.

suivez-nous

Pour recevoir notre actualité par email :

Livarot-Pays d'Auge est sur Facebook, suivez-nous !


Haut de page